MORILLES ET GYROMITRES

Vers le 15 avril, lorsque le début du printemps a été ensoleillé et que l'air est doux, on peut à la lisière des bois, au milieu des chemins de terre ou poussent quelques touffes d'herbe, dans les friches d'anciens vergers, parfois trouver d'étrange petites éponges beiges ou brunes. Ce sont les précieuses et délicates Morilles, que bien des amateurs tiennent pour les meilleurs champignons à déguster. Qu'il ait un chapeau ovale, presque au ras de terre, comme la Morille ronde, ou que la tête conique surmonte un pied élancé, comme le Morillon, ce champignon est facilement reconnaissable par ses alvéoles plus ou moins profondes que limitent des sortes de côtes. Les Morilles sont creuses.

Ont ne peut guère les confondre qu'avec les Gyromitres, espèce voisine que l'on a longtemps vendu sèche, sous le nom de Morille, et qui est également un fin comestible. Celui-ci a une tête ronde, brune, boursouflée de plis sinueux, et un pied irrégulier et blanchâtre.

Morilles et Gyromitres.


Chapeau

Ovale ou rond..

Lames

Alvéoles plus ou moins profondes.

Habitat

Lisière des bois, vieux vergers, terrain sableux, talus abruptes en bordure de ruisseaux, etc.

Saison

Dès le 15 avril.

Caractères particuliers

Morilles et Gyromitres, ne pas les consommer fraîches. Les laisser sécher quelques jours, puis les tremper cinq minutes à l'eau tiède au moment de les accommoder. On peut bien entendu les conserver secs pendant plusieurs mois.

RECETTES

Faire revenir au beurre, sans autre épices que le sel. Mêlées ensuite aux oeufs battus, elles font d'une simple omelette un mets des plus raffinés. Elles entrent, aussi, dans la sauce à la crème du poulet au vin jaune et aux Morilles cher aux Jurassiens.

---------------------